Toutes les infos sur l'IVG dont vous avez besoin : médicales, psychologiques, juridiques ou sociales.

Madi souffre de son ivg par aspiration

Madi, J'ai avorté il y a quelques jours par méthode chirurgicale. J'ai choisi cette méthode car l'on m'avait dit que « la douleur était plus faible que par médicaments », on m’a dit « que je ne sentirai rien » et que "à mon réveil, je n'aurai aucune image de mon avortement"  ...

Mais on a oublié de me parler de la douleur mentale que je ressens aujourd’hui... Aujourd'hui, je me sens mal, je pleure tous les soirs , j'étais à 2 mois de grossesse et mon ventre commençait à se former , je le touchais sans arrêt en me disant qu'il s'agissait  de mon bébé ... Mais sous la pression de mon entourage qui me disait sans arrêt que « je ne pouvais pas assumer un enfant » et que vu  l'absence du père depuis l'annonce de la grossesse, je suis passée a l'acte ... Aujourd'hui je m'en veux , je ressens un énorme vide , je touche mon ventre en me disant « qu'il n'y est plus là » et que plus jamais il ne sera la ... J'ai une impression d'inachevé alors que tout est fini ... Personne ne m’a parlé de cette douleur terrible dans tout le personnel  médical que j'ai vu depuis mon premier rendez vous ... On ne m’a pas préparé a ce vide ... Et aujourd'hui, je me sens très seule car il n'est plus là ...

 

Type de témoignage: