Toutes les infos sur l'IVG dont vous avez besoin : médicales, psychologiques, juridiques ou sociales.

fille enceinte

Beatrice 20 ans, enceinte a 16 ans

Beatrice 20 ans, En 2011, j'étais en couple avec un jeune homme. On s'aimait énormément mais malheureusement, on s'est quitté pour certaines raisons, mais on est resté en contact malgré tout… Seulement quelques semaines après je lui fais part de mon retard de règles, tout de suite il m'a rassuré, etc... Rien que de m'imaginer enceinte à 16 ans, ce n'était pas possible ! J’étais très loin de tout ça. Je ne voulais pas être maman. Mais test de grossesse positif. Tout s'est écroulé. Je me suis effondrée en larmes à ne plus pouvoir m'arrêter. Lui attendait le résultat. Je l'ai donc appelé.il était plutôt content au final... Il essayait de me faire rire, de me rassurer... Mais je pensais quand même clairement à l'avortement, et je pensais à la réaction de ma famille. Comment je pouvais annoncer ca ? En premier, ma mère qui a été choquée mais à la fois contente, puis ma sœur (qui est sage-femme) qui s'est inquiétée, c'est d'ailleurs, elle qui m’a emmené faire l'échographie. Gros choc quand je vois ce petit bout de vie, j'étais à 2 mois de grossesse. Quand ma sœur a vu les images, elle avait l'air tellement désolée pour moi et à la fois touchée. Je ne contrôlais plus rien, elle devait me tenir pour marcher. Je l'annonce donc au papa, qui avait l'air de réaliser petit à petit. mais la panique a pris le dessus... Tout de suite, il me parle d'avortement, sans trop me brusquer non plus. J'étais perdue, comme une ado de 16 ans, je pense... Je trouvais ca juste impensable de devenir maman à mon âge, mais ma sœur m’a juste dit une phrase qui a tout chamboulé " tu sais, tu ne vas pas rester à 16 ans toute ta vie ". Cela a raisonné en moi, car bizarrement, j'étais restée bloquée sur mon âge, comme si j'allais avoir 16 ans toute ma vie...
Evidemment quand ma mère à su cela, elle a aussi commencé à paniquer en me parlant d'avortement. Tout le monde à commencé à se retourner un peu contre moi, sauf mon père qui lui m'a proposé de subvenir à 100% au besoin de bébé... Ce qui a calmé ma mère. Beaucoup de jugements de mes "amis", de ma famille... Des insultes également, j'ai eu le droit à tout. Le papa commençait à se calmer et à se réjouir de ce bébé. Sauf que de son côté personne ne le savait, je l'ai donc poussé à en parler à son père et sa mère... Grosse erreur de ma part car le papa de mon bébé est revenu métamorphosé, en étant méchant, limite menaçant... Je pense que son père a du lui monter la tête contre moi, vu qu'il a une très grande influence sur son fils... Résultat, il a coupé court et ne m’a plus donné de nouvelles. Anéantie, j'ai fait les démarches pour l'avortement... J'essayais de me faire une raison, c'était sûrement mieux comme ca. Ma sœur m'a dit de prendre un médicament en réfléchissant bien avant de le prendre, c'était pour l'avortement... J'ai réfléchis toute une nuit, et je n'ai pas pris le médicament !
J’en étais incapable. J’avais un rdv avec une assistante sociale le lendemain, je suis donc allée la voir et c'est après le rdv que j'ai dit à ma sœur « je garde mon bébé ». Je ne connaissais absolument rien de ce domaine qui à la base ne m’intéressait pas. Mais pour mon bébé, je voulais me battre, cela me fendait le cœur de m'imaginer sans cette vie à présent, je ne voulais plus retourner dans ma vie d'avant. Tout le monde a été surpris, beaucoup de mes "amis" m’ont tourné le dos mais peu importe ! j'avais mon bébé... Aujourd'hui, mon fils, va avoir 3 ans le 20 septembre, il a un petit frère de 11 mois, sa fait 2 ans que j'ai un chéri formidable et qui est un super papa qui a adopté mon premier fils. Je suis une maman comblée, je suis partie de rien du tout et maintenant me voila passionnée par les bébés et les femmes enceintes, je fais d'ailleurs le nécessaire pour devenir auxiliaire puéricultrice en maternité. Je ne regrette absolument pas mon choix. De toute façon, une fois que bébé est là on ne peut rien regretter ! je regrette juste d'avoir failli commettre cette énorme erreur...
Merci d'avoir pris le temps de lire mon histoire. J’aimerais vraiment que chaque jeune femme enceinte réfléchisse bien avant de tenter une IVG car c'est irréversible. Oui 20 ans c'est jeune mais il y a absolument rien de négatif là dedans, j'ai une complicité de fou avec mes fils, c'est juste magique et inexplicable... Il ne faut pas se laisser démonter et influencer par les jugements et les avis, et laisser les autres choisir à notre place. Vous êtes le capitaine de vos vies les filles, ne laissez personne décider pour vous, sinon vos vies sont foutues... Chaque bébé a sa place dans ce monde. Oui, même le votre. Tant qu’on n’a pas vécu cette belle histoire qui est d'être " Maman " on ne sait pas grand chose au final. Battez-vous pour votre bébé ! Battez vous pour votre vie, ensemble. Ne laissez personne casser cette bulle, votre bébé n'a rien demandé, il mérite de continuer sa vie. Courage à vous toutes !